vendredi 16 février 2018

Des larmes de bronze








Elle est comme ça Kim Boutin, elle pleure. Il y a quelques mois, elle a pleuré pour sa qualification et en même temps pour celles qu’elle a privé d’une participation olympique en les dépassants. Aux séances de qualification à Montréal, lorsqu’elle est arrivée dans le salon V.IP. où nous étions moi et Christine Boudrias, c’est en pleurant qu’elle a fait son entrée. En fait, ce que je retiens de Kim est un visage en pleurs, je ne connais que ça d’elle. De sorte que l’on a constamment envie de lui donner un câlin. Christine Boudrias est double médaillée olympique, elle aussi en patinage de vitesse. Elle est porte-parole pour Musicdream et Videodream. Nous étions là tous les deux pour voir les qualifications de Kim et aussi, parce que Christine a été invitée à faire partie du lot des anciens patineurs à être présentés au centre de la glace en compagnie des qualifiés. Juste avant de prendre la photo ici bas, (Kim à gauche et Christine à droite), j’ai senti en lui serrant la main que son parcours olympique allait être celui d’une guerrière d’apparence fragile mais voué aux plus grands événements. Quelque chose de connu en moi s’est mouvé. J’appelle ces êtres d’exception, les porteurs.


Christine a un parcours aussi courageux. Elle a remportée la médaille d’argent au relais à Lillehammer en 1994 après avoir passé près de la mort dans une compétition où Isabelle Charest lui a tranché la cuisse dans une double chute. Et, la médaille de bronze à Nagano en 1998 après avoir vu sa mère mourir d’un cancer. Ces artistes de la compétition ont parfois des parcours qui sembles supérieurs à ce qu’elles peuvent supporter dans leur apparence fragile.  

Pour Kim, je suis renversé de ces menaces dégénérées qui la prive de recevoir les appréciations qu’elle mérite sur les réseaux sociaux car il a fallu avec sagesse, fermer ses comptes. Ça reste ébranlant pour toujours. Je n’ai rien compris à cette attitude arriérée. S’il y a un peuple qui aurait pu être en indignation, s’aurait dû être le Québec pour avoir vu Marianne St-Gelais se faire disqualifier sur un faux départ dans une triple chute. Et si vraiment il faut être démesurément en rogne, ce serait logiquement envers les arbitres pour leur décision et surement pas envers les habiles patineuses qui tentent de prendre place à l’intérieurs d’une pièce de dix cents qui roule à 50 km/heure dans une zone scolaire. Le Québec n'a fait aucunes menaces ni envers l'un ou l'autre. Mieux que ça, Marianne était là pour accueillir Kim et finalement pour pleurer avec elle de sa réussite.

En 1994 Christine à chutée en plein jeux olympiques. Une touche est possible au relais et les disqualifications ont quand même permis à l’équipe de remporter la médaille d’argent que Christine a été incapable d’apprécier totalement même sur le podium. Sa chute lui revenant constamment à l’esprit. Dans la solitude de sa chambre, elle a lancé sa médaille dans le fond d’un tiroir pensant qu’elle ne la méritait pas. Jusqu’au jour où sa mère a eu la brillante idée de proposer que sa médaille, elle ne la méritait peut-être pas juste pour cette unique course mais bien pour la totalité de toutes ses courses qui l’ont conduit jusqu’à cet événement. 
Comble d’aventure, c’est justement cette médaille que c’est fait voler Christine dont le détrousseur repentant a rapporté quelques jours plus tard, rongé par une honte inavouable. Les leçons de courage pour les porteurs ne sont jamais à demi.






Christine Boudrias et Tania Vicent en 1998 à Nagano - Médaille d’argent au relais en patinage de vitesse courte piste.




Jean-Bruno Gagnon
Alchimiste en musique inspirant l'Auto-Guérison


mercredi 20 décembre 2017

Assister sans intervenir dans le Processus de Guérison

Je suis au resto de mon village, au pire endroit où la majorité des clients présents peuvent entendre celui qui m’accompagne dans mon repas du midi. Il débite à haute voix (le plus fort possible) une théorie ésotérique en plein milieu d’une municipalité (la mienne) aux ouvriers de pelles mécaniques, de conducteurs à 6 roues et de puisatiers. À ce moment, j’ai encore un pied dans la confection d’enseigne et de lettrage. La majorité de ces roturiers me reconnaissent et n’ont jamais entendu le mot chakra.  Je souris bêtement devant mon collègue verbomoteur en voulant à tout prix changer de sujet ou en cherchant partout ailleurs une porte de sortie. Je veux fondre de honte sur ma chaise, je suis perdu et étourdi mais on dirait que plus je cherche à m’enfuir plus mon interlocuteur est pompé d’un égo spirituel disposé à dégainer encore plus fort sur ma tour intime qui est en train de s’écrouler.

Je pars de loin. Je suis parti de là, de ce malaise à être vue comme un « zozothérique » alors que j’ai esquivé plus souvent qu’à mon tour la peur d’être pointé sournoisement à travers des rumeurs de village épuisantes. Il y en a eu du chemin depuis ce jour dans ce resto. Aujourd’hui je pourrais être celui qui débite la tour d’un jeune prétentieux qui parle de spiritualité en tout intimité quand ce n’est pas dangereux pour 5 cents mais qui n’entend jamais le coq chanter une troisième fois pour lui rappeler l’incertitude de ces convictions à temps partiel. Je serais exalté et rempli d’une douce compassion toute à la fois en voyant mon convive se tordre de honte en écoutant mes horribles propos ésotériques devant l’agglomération de ceux à qui, il a évité de dévoiler la moindre parcelle métaphysique faisant pourtant partie de ces réflexions.


Ce combat pour se donner un air scientifique et pas trop ésotérique (ou spirituel) est maintenant devenu omniprésent dans nos relations. C’est comme une maladie floue et silencieuse. Comme plusieurs l’on fait dans d’autres domaines, je connais ce laborieux chemin de l’éclosion vers sa « RÉFLEXION D’ÊTRE » pour mettre un terme définitif à ce tourment. La peur de passer pour un ésotérique, un complotiste, un souverainiste, gai, exalté, incompétent, inutile, con, retardé ou tout ce que vous voudrez, est une épée de Damoclès en permanence ancré dans la majorité du peuple d’aujourd’hui. Ça s’appelle opprimer « l’Être » au profit du paraître. Le paraître, le qu’en dira-t-on est devenu une plaie sociale dont en est profondément atteint la majorité.

Nous voyons souvent ça en ufologie vs science. Cette « involution » est bien présente aussi dans le monde des aidants de la santé alternative pris eux-mêmes avec ce genre d’inconfort plus sournois que les malaises de leurs patients. C’est présent autant dans ce domaine que dans le médical. Certains préfèrent ainsi traiter avec indignité des individus trop affirmés dans le seul but de conserver une image scientifique. Mais je sais trop bien : Qui vis par l’image périra par l’image. Ce n’est qu’une question de temps. Un simple tic-tac dans le cours d’une vie avant que tout ne s’écroule.

Je comprends aussi que l'on devient allergique aux « guérisseux scabreux » de de toutes sortes. J’aime la science. Elle a mis fin à de nombreuses ignorances dans notre monde. S’en faire un allié peut être pratique et même essentiel devant une manipulation pour créer un Buzz ou dans une exaltation collective basé sur un canular bien ou mal foutu.  C’est probablement pourquoi on discerne facilement écrit en gras sur certains fronts : « S.V.P. PLAÎT, JE VOUS EN PRIE, VOYEZ QUE JE SUIS DE RIGUEUR SCIENTIFIQUE » dans un pompage aussi solide qu’un château de carte. Ceux qui ont traversé la frontière où se trouve la « LIBERTÉ D’ÊTRE » ne font que regarder ce jeu hébété en haussant les épaules et en pointant les yeux au ciel quelques secondes. Ils se revoient il n’y a pas si longtemps (ou jadis) dans cette mascarade infernale et inutile.

Ceux qui ont eu le courage de maturer leur réflexion vers la « LIBERTÉ D’ÊTRE » n’ont pas besoin d’une façade scientifique pour exploiter leurs talents souvent nombreux. Ils ne sont pas en même temps, dans l’alternatif et d’un langage pseudo-scientifique. Ils en ont vu d’autres. Ils observent l’évolution en devenir sans broncher et sans juger tout en sachant le tordeur inévitable qui conduit ces personnes pompées d'air et inachevées à des choix désolants comme d’exclure rapidement toute personne qui leur rappelle leur malaises ou leur insuccès à réglementer l’indésirable en eux-mêmes.

Ces exclusions par peur, ce langage de politicien à tenter de proposer des beaux raisonnements vomitifs, de manipuler des situations et des mots, je les ai observés dans divers domaines. Étant Indigo et un peu autiste, je décèle rapidement les personnes qui se mentent à eux-mêmes. Ça fait comme une dissonance, un genre de frissons froids. C’est du vomitif, du mensonge pour paraître. Pour celui qui consomme encore cette habitude collante à sa personnalité, le chemin pour s’en affranchir est exténuant. Il y a quelque chose de tronqué à se donner des paramètres d’inclusion/exclusion. Ils ne doivent pas être établi en fonction de dérangements personnels et c’est malheureusement le cas la majorité du temps. Car la noblesse de se sonder intérieurement n’appartient qu’à une race encore trop rare et qui a su développer suffisamment d’amour de soi pour ne pas se laisser guider par des dérangements ou des insuccès personnels liés uniquement à l’individu pensant.


Le réel mystère de la Guérison

Pourtant, il y a justement un côté mystique à la guérison. Une vibration non mesurable qui appartient au rayonnement cosmique et la science ne sais pas ce que c’est. Elle n’arrive pas à la mesurer.

« Il y a au-delà des vibrations des trois familles de vibrations connues et explorées, une autre vibration. La première famille : les vibrations de la matière, la deuxième famille : les courants électriques et la troisième famille : les champs magnétiques. Mais il existe une quatrième famille de vibrations que nous avons baptisé : Les ondes biologiques. Elles sont les ondes à la base de la vie. Ne me demandez pas d’explication sur ce rayonnement cosmique car le plus grand savant de notre époque ne pourrait pas vous la donner. »
-          Marcel Violet

Alors la guérison n’a rien de scientifique pas plus que l’effet placebo qui est tassé de côté dans les analyses plutôt que d’être interrogé. Fuir l’essentiel d’où se trouve la solution subtile. De nos jours, les miraculés, les guérisons radicales et les guérisons spontanées sont devenues les malaises dérangeants autant pour la médecine moderne que pour l’alternatif. Un dérangement qui fait blanchir le thérapeute qui sent le spectre de l’inutilité venir hantée ses pensées et le priver de mieux paraître… Alors si vous croyez que certains thérapeutes ont de l’intérêt pour votre santé, et bien une certaine majorité ont plus d’intérêt  pour le salaire que vous leur procurez. C'est dérangeant de le mettre en mots mais aussi longtemps que nous serons plongé dans l’ignorance de nos capacités de Guérison cela les arrangera inconsciemment ou non.

Évidement la démarche vers une ressource est salutaire et même souhaitable pour engendrer la conscience de son état mais un vrai thérapeute qui mérite son dû (et il y en a), assiste sans intervenir dans le Processus de Guérison. Il accompagne son patient avec une compassion irréprochable vers le souvenir de ses capacités d’Auto-Guérison. Il ne s’approprie pas la Guérison d’autrui. Il n’est d’aucun langage pseudo-scientifique pour se prouver. Il reconnait que de l’improbable, peut émerger la Guérison. Il apprivoise même son ignorance…

La Guérison ne doit jamais être un espoir. Elle est un dû irréprochable dès que nous prenons responsabilité de notre traumatisme et la souveraineté de notre capacité à guérir.

-          Jean-Bruno Gagnon
Alchimiste en musique inspirant la capacité d’Auto-Guérison

samedi 14 octobre 2017

La Connexion Créative de l’homme de paille

Il y a longtemps que le clavier de lettres m’a visité. Je renoue avec celui-ci aujourd’hui et il est causé par le choc que crée les semences de beauté qui se déposent dans mon cœur par la présence sensible de ma nouvelle co-loc qui a décidée d’amorcer sans crier gare, des musiques qui bouleversent mon cartésien trop sollicité. (Nos choix musicaux sont étonnamment semblables)

La chaleur déployé par la situation me rappelle à quel point je suis loin de ma «Connexion à la Création». Ces mots déposés dans ces guillemets sont les siens. Je le note car j’ai passé une partie de mon ascension créative à ne pas les repérer. Moi, j’appelais ça injustement «Mon état de création».

Entre nos portes, j’ai installé dans le passage un tableau qui nous sert de pont entre le
silence et les mots trop souvent bruyants à notre goût. Ce sont ses mots «Connexion à la Création» qu’elle a inscrite sur le tableau et je les ai immédiatement fait miens. À son indication d’être dans une perspective intériorisante en cours de journée, je lui ai inscrit en réponse : «Connexion au plan d’affaire». Ce qui l’a fait bien rire. Indice pour traduire l’insignifiance de mon intention d’être dans un clash différent et très éloigné de ma réalité habituelle et qui est souvent la sienne. Alexandra est un ange. Elle déploie toute sa fluidité et sa sensibilité sur les dernières vidéos de Musicdream.

Lorsque je retournerai dans ces chemins qui me sont connus où règne l’intention de bonheur et de chaleur envers l’humanité (incluant tout ce qui est), ce sera un plongeon résonnant. Un vibrant hommage vers la meilleure version de moi-même. D’ici là, les synchronicités mon conduit dans un chemin totalement différent. Sa présence est une confirmation divine de l’étape nécessaire où me conduit les synchronicités. Une forme de balancement invisible protégeant mon accès à ces mondes créatifs le temps que je termine cette quête. Une gardienne naturelle consciente ou non, du temple créatif qui lui est invisiblement confié avec ou sans la conscience de cette faculté. Peu importe la sagesse universelle connaît le chemin… Depuis qu'elle laisse planer cette musique presque jour et nuit, je suis à établir les mots de ce Processus dont j'avais l'intention un jour ou l'autre de manifester. Ils sont venus par une porte inattendue... Comme toujours. Et je n'avance pas du tout dans mon plan d'affaire à la grande joie de mon âme qui avait besoin d'une pause amour et paix du cœur. 


L'homme de paille

J’observe l’évolution de la conscience humaine depuis mon enfance. Il m’a été facile de détecter à quelle point notre communauté est constamment emprisonner et engluer dans la peur. Même pour ceux qui déferlent des mots de conscience sur Facebook. Pour le confirmer, j’ai progressivement dissout ce que plusieurs appelle «l’homme de paille» Je ne ferai aucune dissertation pour expliquer ce qu’est l’homme de paille. Ce n’est pas le but ici. J’ai voulu connaître qui j’étais sans ce bitume.

Mettons que l’homme de paille est une entité corporative crée habituellement avec le nom suivit du prénom (en lettre moulée) pour être légalisée dans un système qui ne peut soumettre à aucune contrainte la création vivante de Dieu. Au cours des années, j’ai aboli tout ce qui existait de l’homme de paille qui me représentait. Absolument tout. Identité légal, permis, assurance et même la carte d’assurance «MALADIE» que j’aurais peut-être conserver s’il elle aurait eu le courage de s’appeler «Carte d’Assurance Santé». Mais ce ne sera jamais le cas et vous le savez fort bien.

Bref! Depuis plusieurs mois, les synchronicités me poussent dans une direction absolument surprenante et inverse au courant actuel. Pour revenir à mon observation sur la conscience de l’humanité, aujourd’hui, ils sont des milliers à faire ou à vouloir faire la démarche pour se débarrasser de l’homme de paille. Ce qui est étrange, c’est que je vis une situation opposée et ma quête m’amène à ranimer l’homme de paille. Il semble que je sois ici pour être constamment dans un courant inverse.

Lequel est le plus difficile

Celui qui veux en sortir malgré son intuition, est dans une prison entourée par des barreaux de peurs inimaginables et presque insurmontables. La crainte de tout perdre, maison, voiture, cellulaire, notoriété, amis et amies, salaire, confort, abondance, luxe, dentisterie, sécurité, permis. La peur de connaître l’illusion de pauvreté, de misère, de souffrance, le froid, la faim, etc. Tous ces peurs sont existantes sans être nommées ouvertement.

Pour celui qui veut y revenir (ce qui est mon cas) vous ne vous imaginez pas comme il est étonnant de rencontrer autant de barreaux… Ils sont différents, extérieurs plutôt qu’intérieurs, moins paniquant si on reste bien centré dans le courant du divin et de l’inconnu. Il m’a été nécessaire d’accepter de surfer sur une vague dont j’ignore l’océan. Sans savoir où cette force me conduis. Sur une plage déserte ou non. Vers quel oasis ou enfer cette puissance m’escorte.

Pas de peur à consommer car ce n’est pas le chemin ou le lieu qui détermine l’histoire mais l’attitude qui détermine l’expérience qui sera vécu avec les paramètres inconnus à observer.

Mon texte serait trop long pour expliquer tous les synchronicités qui m’ont conduit à cette quête mais disons-le comme ça : Musicdream s’incarnera dans la matrice, à travers la société… Un phare inaltérable où pourrons se réfugier le temps d’un regard les êtres dans un moment de lumière.

Lorsque j’ai débuté Musicdream, c’est la majorité de tout ce qui peuplait mon entourage qui a fait semblant de sa non existence. J’ai débuté avec peu de moyens et de possibilités. Pas à pas sans me soucier des possibles railleries ou de l’indifférence. Avec un programme de 30 minutes contenant 9 mélodies et un groupe d’une dizaine de personnes inscrites. En conservant toujours l’intention d’inspirer l’Auto-Guérison et la paix du cœur ne serait-ce que pour une seule personne dans le monde.


Aujourd’hui Musicdream à plus de 300 minutes réparties sur 5 Programmes et comptes plus de 600 personnes inscrites et engagées. C’est une personne à la fois, avec lenteur et patience qui se sont réunie à ses intentions. Ils sont nombreux aujourd’hui à vouloir se joindre à cette émergence et ce n’était pas évident de percevoir la puissance de la locomotive qu’était Musicdream à ses débuts. Je rends hommage en ce sens à Ève Sano-Gélinas d’avoir entendu rapidement cette petite voix intérieure qui résonnait en son cœur. D’être une complice aussi précieuse. D’être une participante à cette aventure qui inspirent la paix du cœur et qui semble important pour elle.

Je souligne la participation occasionnelle de Charles Van Goïstenhoven avec son violon et qui n’a jamais bronché devant mes nombreuses directions subtiles et incertaines. Sans oublier notre médaillée olympique Christine-Émaël Boudrias qui a vu naître Musicdream et qui en est la porte-parole depuis le tout début.

Musicdream est une quintessence, un parfum subtil dans notre monde et il émerge avec la synchronicité du nouveau CD «Native ocean» en cours de Production. Notre monde se transforme. Le but de ce texte en est un de reconnaissance pour tout l’entourage qui m’est donné, qui me surprends par sa disponibilité et dans lequel je baigne actuellement. Les anges sont maintenant infiltrés partout dans notre société. De Marie-Christine dont le terme travailleuse sociale ne me convient pas, de mon agent d’aide à l’emploie plus passionné de parler musique que de mon dossier. De Carole notre prof d’entreprise, de Jean-François coordonnateur à la MRC et passionné de mon projet vidéo, de Janie qui m’a guidée vers plusieurs de ces ressources. Aujourd’hui comparativement à hier, je peux témoigner que des anges, des jeunes ont fait placent aux tracassés qui empoisonnaient jadis leur emploie plutôt que de le rendre limpide et nécessaire.


Il y a 20 ans, j’étais un hors la loi parce que je voulais vivre de la musique. Aujourd’hui
toutes les couches et structures de notre société sont synchronisées pour favoriser cette diffusion musicale car ils ont un seul homme de paille à récupérer des eaux d’un océan invisible et qui est probablement la version subtile, de notre maison d’origine…

Pour entendre,
découvrir ou commander le nouveau CD :




samedi 10 juin 2017

Native ocean – Son Processus

Une aventure qui a débutée simplement à l'aide des incontournables synchronicités. Le langage codé de ces synchronicités se manifestent si bien sûr, nous avons l’audace de les intégrer à notre quotidien. Ce qui rend honnêtement la vie plus facile. Mais le concept est souvent heurtant face à nos désirs qui sont souvent des distractions conduisant dans des labyrinthes exténuants et loin de ce qui était en réalité recherché au fond du cœur. L’esprit lui, connait.

J’ai d’abord voulu élaboré une nouvelle affiche pour la présentation musicale publique que nous offrons moi et Ève (et qui porte le titre désormais : Le Chant des Âmes) Mais disons que c’est en improvisant une longue mélodie dans un accompagnement de Yoga Restauratif comme l’appel mon ami Martin de Yoga Salamandre (Lac Brome) que j’ai eu cette révélation d’une longue musique avec un piano presque seul où l’espace et le vide sont honorés à leur juste valeur.

À ce moment, le thème de l’océan était très présent dans notre quotidien. Christine-Émaël avait comme intention de participer à un séminaire dont le nom était Océan. Un séminaire de Qi-Gong, Chen Tai Chi donné à Cuba. Lorsque je lui ai mentionné que je m’occuperai de trouver le financement nécessaire, elle a ressenti un grand relâchement et les choses ce sont misent en place d’elle-même sans presque mon intervention. J’ai élaboré quelques possibilités de projet dont celui-ci.

C’est par la suite que j’ai associé ma tentative de réaliser une nouvelle affiche (d’un piano à queue sur une plage) à ce projet. C’était évident. Le titre m’est surement venu durant les conseils de la nuit.

Ce projet appartient maintenant à l’humanité et notre océan ne s’en portera que mieux si nous prenons conscience qu’il est la source de notre existence. Si nous perdons la mer de toutes les mères, nous perdrons notre espoir de vie et notre maison d’origine.

« Native ocean » C'est du jamais réalisé en hommage à notre genèse. Plus de 1500 mesures de musique sont nécessaires à cette longue mélodie accompagnée d’un murmure d’océan éternel. L’aventure se terminera à la mesure 1560 avec un temps continu autour de 1 heure 9 minutes et 19 secondes. Comme j’ai toujours aimé ce personnage et la sensibilité avec laquelle il partage ses recherches, la Fondation David Suzuki bénéficiera de la diffusion de « Native ocean ». Nous remettrons à sa fondation 1$ par CD vendu.

Pour vous donner une idée de l’intensité du projet, ça m’a demandé presque 2 ans pour réaliser les 80 minutes du Programme 5 de Musicdream (et il en reste une dizaine à compléter). Alors 70 minutes en continu sans déroger de l’intention et de respecter le concept intériorisant de son essence, c’est une épopée que je vis 24h sur 24h. Je ne manque pas de mentionner la participation de la voix de Ève Sano-Gélinas qui est devenue ma complice en musique de tous les instants et la sensibilité du violon de Charles Van Goidtsenhoven qui m’a bien fourni en pistes audio.

Je remercie aussi ces expérienceurs qui ont su mettre en mots leur ressenti avec un court extrait audio de 2 minutes tout en sachant que celui-ci allait en durée plus de 60 sans défaillances. Ce qui est devenu ma promesse à cette genèse...

Cliquer ICI pour entendre des EXTRAITS AUDIO-VIDÉO
https://youtu.be/aWoUZuPy-6s

Merci de partager ce Processus.
Vous aiderez à la production en vous procurant le CD maintenant.
Consultez : www.musicdream.ca

jeudi 23 février 2017

La symbolique des 7 planètes


Il y a une cinquantaine d’année, certains dirigeants se sont demandés comment réagiraient les différentes communautés de notre monde en apprenant l’existence de vies extraterrestres. La religion catholique qui a torturé je ne sais combien d’homme pour de simples discussions de planète ronde et de terre qui tourne banalement au tour d’une étoile bien ordinaire sont allés jusqu’à les emprisonner et même à brûler des femmes pour de simples décoctions qui apportaient soulagement de maux à d'autres femmes.

Une simple émission de radio romancé a apporté un début de réponse à ces dirigeants. Le problème n’est pas ceux qui s’intéressent à la question extraterrestre ou OVNI, ni ceux qui ont vécus une expérience hors de nos paramètres habituels, ni les ufologues, ni les conspirationnistes (comme moi mais je me soigne)


La majorité des communautés de notre monde sortent encore à peines aujourd’hui du cercle des croyances et des religions. Ils y baignent toujours en 2017. Les meilleurs enquêteurs en ufologie apprennent bien vite la nécessité de diriger leur recherches vers l’authenticité des témoignages, de l’émotion et du désarroi vécus par les expérienceurs au contact d’une réalité brisant à tout jamais celle qu’on leur avait suggéré fortement ou subtilement. Tous ceux qui régurgitent maladivement sur la NASA qui cache tout, n’ont aucune idée du choc d’une rencontre extraterrestre intense. Même s’ils y croient par déduction, même s’ils le savent par logique, même s’ils ont vue quelques lumières impossibles dans le ciel et que cela leur suffit.

Le temps est peut-être venu de se transformer en réel être éveillé plutôt que de le clamer inlassablement sur des pages Facebook. De prendre conscience du réel effet et du chaos incalculable que résulterait une divulgation abrupte dans notre société. Sans compter leur solution insensée alors que ces mêmes extraterrestres (dont ils font parler à leur place) ont toujours eu la noblesse de n’avoir jamais débarquer en plein jour au milieu d’une ville.

Oui bien sure qu'il y a un genre de conspiration, une omerta concernant le sujet OVNI et extraterrestres et en se forçant pour être un peu plus éveillés, un être réfléchissant autre que de la conspi en canne ferait l’effort de se demander si la question de comment réagirait le monde à une annonce officielle a été étudié par nos dirigeants. Aussi, pourquoi les habitants d’exoplanètes ne se sont-ils pas manifestés plus clairement?


Comment réagiraient les catholiques légers ou durs pratiquants ? Le savez-vous ? Comment réagiraient les bonnes sœurs du saint nom de l’enfant Jésus de Val-Aux-Quatre-Coins ? Les prêtres qui ont perdus la foi dans les lits d’une pétillante femme? Les pieux frères des ti-pauvres de la congrégation quelconque? Les prisonniers à vie qui seront libérés malgré tout dans 3 jours, les juges qui les ont libérés ou emprisonnés plus longtemps que nécessaire? Les gérants de banque qui ont tout misés sur la tour à 300 bureaux d’en face? Les boursiers incertains de leur derniers investissements vacillants de faillite? Les suicidés en devenir écœurés de la société décevante et prêts à tirer demain une douzaine de balles dans une école? Les avocats véreux jusqu’aux comptables dont la seule existence sont des tonnes de chiffres qui servent à rien? Les milliers d’archi trop malade qui cherche la mort assistée, ceux qui veulent les soulager vs ceux qui veulent les empêcher? Les milliers de garagistes du coin avec ce qui a de plus exotique dans leur vie est un calendrier de femme nue dans la porte de leur bureau? Les dentistes craignant soudain de perdre tout leur revenu remplacé par des lasers extraterrestres et gratuits reformant des dents en 3 secondes? Les milliers d’employés de Mosanto anéantissant pour de l’argent les semences indigènes? Les immigrants et exportés entre deux mondes? Les scientifiques vomissant aux toilettes dès que le mot OVNI est prononcé? Les milliers de politiciens qui ont promis avant mais encaissés un salaire à vie après? Les centaines de kamikazes qui s’apprêtent à baiser 72 vierges pas de corps? Les milliers de travailleurs spécialisés soudainement plus rapport?


La liste est éternelle. La réaction commune n’est rien d’autre qu’un labyrinthe de conséquences indéchiffrables autant directs que indirects dans la communauté mondiale et un choc qu’aucun conspirationniste n’a le courage de mesurer et encore moins d’en assumer la résultante.

Nous recevons les informations de vie extraterrestre aux compte-gouttes et c’est peut-être ce que nous méritons collectivement pour la rapidité avec laquelle nous avons gobés et piétinés trop longtemps dans la croyance et la religion. Peut-être également pour l’archi lenteur avec laquelle nous avons portés notre regard et notre conscience vers le cosmos.


Maintenant, il y a aujourd’hui le doux vent d’une ronde de 7 planètes qui parfume les pages de tous les médias du monde et qui éveillera dans les nuits à venir la conscience de milliards d’hommes et de femmes. Un niveau que tous les conspi proclamés du monde n’atteindront jamais. Si nous nous disons le moindrement éveillé, c’est sur cette ronde irréprochable que nous avons la chance de surfer en l’honneur de notre conviction forgée sans l’aide d’aucun télescope et qui confirme encore un peu plus aujourd’hui à quel point nous avions raison…

Prenez le temps de regarder le calme et la paix qu'inspire cette magnifique vidéo plus efficace mondialement que tous nos opinions et commentaires mis ensemble dans un même bocal…

vendredi 3 février 2017

Le conflit des Hertz – Un combat entre les « Égaux »


Message à tous mes semblables

Depuis quand les oiseaux chantent-ils tous dans la même fréquence ? C’est bien beau de mettre au grand jour ce qui est détourné, mais le faire dans une plénitude avec soi-même est tout autre chose. Ceux qui me connaissent savent que j’ai une tendance complotiste et que je n’hésite pas longtemps à outrager ce qui est trop établie. Mais ici, c’est avec une sincérité, un détachement et une passion de découvrir une notion évolutive que je me suis intéressé à ce sujet. D'abord à la demande d’un métaphysicien de réputation qui, ni connaissant rien à la musique a fait confiance à mon intégrité et ma perspicacité pour démêlé ce conflit entre les versions en discordes. Ce que j’ai publié n’est pas un discours mais bien des faits dérangeants notre désir conspirationiste inassouvie. Je fus extrêmement déçu et choqué de découvrir la réalité. Que ça plaise ou non, Dame nature ne chante pas en 432Kz car si elle le faisait, elle serait archi cartésienne et ce n’est pas le cas. Si certains désirent accuser les oiseaux, les baleines et tout la diversité des chants d’animaux du monde de ne pas jacter dans le même sens d’une théorie conspirasse ornée d’un désir de conflit volontaire véhiculé perfidement sur des mensonges ça leur regarde. Quelqu’un quelque part a modifié la réalité pour engendrer un conflit entre les hommes et on appelle ça de la perversion.

Que ça plaise ou non, il ne vous arrivera rien d’autre que d’être désaccordé en jouant sur deux fréquences différentes. Plutôt que de me harceler moi, harceler votre propre manque de rigueur à avaler sans rien vérifier ce que vous lisez. Je n’ai fait que vérifier la réalité de ce que l’on me racontait point.

Mise à part le cartel médical qui arrive en premier, sans vouloir offenser qui que soit, c'est la duplicité la plus gobée que j'ai vu passé. Je me retrouve devant une étrange situation ou la réalité crée une déception trop dérangeante pour modifié une croyance qui a déjà été obtempéré pour conforter nos propres luttes contre les mégas industries de ce monde.

En ce qui me concerne, comme mentionné, je ne nourrirai pas de conflit avec cette histoire. Battez-vous entre vous si ça vous chante et faites-le dans la fréquence qui vous convient. La mienne sera toujours la diversité et la simplicité.


Référez-vous à l’article suivant pour les détails de mes recherches