lundi 9 septembre 2013

Je suis Jean-Bruno Gagnon







Vers l’âge de 12ans, j’ai pris conscience que les musiques que j’écoutais contenaient presque tous du piano. Un soir, en passant devant sa fenêtre du salon,  j’ai vu que notre voisine avait un piano. J’ai pris tout mon courage pour aller lui demandé si elle accepterait que je vienne de temps à autre pour essayer d’en jouer. Ma demande me rempli d'une vulnérabilité. Elle finit par accepter. Je commençais là mes premières compositions qui n’ont jamais arrêtés depuis. Pour entendre mes inspirations, voir le site : www.musicdream.sitew.com

Quelques années plus tard, j’ai eu la pensée d’expérimenter des cours de piano pour améliorer le côté performance de mon doigté. Après 2 cours j’ai dû abandonner cette voie de façon définitive. Je vivais une lourde conséquence, un coincement intérieur. L’énergie que demandait  l’intention de performance était empruntée à la faculté de maintenir ce courant indéfinissable et réservé à la capacité d’inspirer l’auto Guérison. J'ai compris avec le temps que mon oeuvre devais rester en permanence avec l'intention d'être au service de l'humanité pour inspirer la capacité d'auto-Guérison

Je suis un enfant Indigo de première génération. Un enfant différent dans ma jeunesse avec une légère tendance autistique non identifié. J’étais souvent dans la lune bien au-dessus de la moyenne.  Je suis un peu rustre dans mon quotidien mais entièrement dédié dans cette faculté sensible que je garde toujours précieusement comme une mission dans un intention d’amour universel.

Depuis décembre 2004, je prononce des mots ou des phrases la nuit dans un langage que nous ne comprenons pas. Il m'arrive de me réveiller à la fin des derniers mots d'une phrase. Plus je suis dans l’espace sensible de création au service de l’humanité, plus cette faculté se manifeste intensément. J’associe la nature de ces manifestations aux Hathors tel que décrit par Drunvalo Melchizédek dans son livre : L’ancien Secret de la Fleur de Vie Tome2.
Page 79/315

Extrait : «Les Hathors sont des êtres qui irradient un amour immense. Ils peuvent émettre toute une série de sons pour communiquer et accomplissent de véritables tours de force avec le seul pouvoir de leur voix.»

Je porte une marque à mon avant-bras droit en forme de comète que ma mère ne peut pas ou ne veut pas en définir la provenance. (Voir photo ici-bas) Cette marque se dissous légèrement d’année en année de sorte, qu’elle a dû être beaucoup plus prononcé dans ma jeunesse.  Je n’ai pourtant pas de souvenir conscient vis-à-vis cette marque. Son effleurement au touché est étrange et sensible. Maîtréa (une canalisation privée) m’a donné l’information que cette marque était une inscription pour que je me souvienne de qui  et/ou je viens. Je me souviens de paysages différents et magnifiques. Un peu comme dans la fin du film «Prédiction» (Avec Nicolas Cage) au moment où les enfants cours vers un arbre dans un champ.

Ce sont les événements, les syncronicités  et l’écoute des signaux sensibles des mondes subtils qui me conduit à vivre des expériences passionnantes dans mon quotidien. Ils me permettant d’être dans une situation qui malgré les désarrois de mon égo, fera émerger la Clef de Guérison par l’Alchimisation d’une orchestration dans laquelle s’empreint l’intention.

Les témoignages abondants que je reçois sont autant nourrissants que surprenants. Ils sont ma plus grande rémunération et je vous remercie de continuer à me nourrir ainsi de votre reconnaissance.
 - Jean-Bruno Gagnon


1 commentaire:

  1. Tu es un ange venu sur terre pour mettre de la douceur ou il y a la peine et la douleur.
    Ta musique éleve les vibrations .Elle devrait etre connue du monde entier .
    Elle nous fait ressentir dans nos coeur ce qui doit y etre ,la paix et l'amour .
    Ta musique est grande ,tu es grand Bruno Gagnon .
    Faut avoir le coeur tres tres grand pour crée une musique céleste.
    Écouter cette musique avec votre coeur et vous en découvrirez sa puissance.
    Voila ce qu'elle m'a fait .
    Merci a toi mon ami d'avoir soulager ma vie . Diane Mercier

    RépondreEffacer