samedi 9 janvier 2016

«Jessia – Le langage de la source»


Jean-Bruno : « Bonjour Jes, je réponds à une intuition. Je suis une connaissance de Ode. As-tu un lien, un intérêt ou un don avec la Guérison ? Surtout au niveau des mains ?»

En parcourant Facebook, j’ai vu une déclaration préoccupante d’une connaissance. Elle exprimait son difficile désarroi sans nommer la source de celui-ci. La première interrogation d’une de ces connaissances apporta l’origine de sa peine. Son amoureux venait de décider de plus poursuivre la relation.

La liste d’expressions de soutient était déjà bien amorcée et j’ai pensé apporter le mien quand je fus interrompu par la réponse de Jes que je ne connais nullement et qui n’est pas plus un lien Facebook. Celle-ci exprimait l’empathie de leur situation commune car son fiancé elle aussi, avait abandonné la relation.

Sans que je ne puisse expliquer pourquoi, je fus rempli d’une étrange sensibilité et de proximité. Je ne pouvais aller plus loin avec Ode. Le raisonnement tentait une percée pour anéantir le moment sensible qui se dessinait. Au fil des années et des mois, je deviens assez ferme à rester dans le risque de la vulnérabilité pour honorer l’intuitif dont nous ignorons tout, de ces prochains tournants. Les blessures que nous ne désirons pas regarder fait partie de son arsenal qu'elle tente de nous montrer. Nous le savons bien et il est commode en apparence, d’éviter ces virages. Le langage du divin utilise les syncronicités pour s’adresser à notre esprit embourbés dans ses raisonnements inefficaces. La décision de lâcher-prise sur la possible peine ou blessure à découvrir n’est pas aisé à accepter.

Je ne pouvais me détourner l’esprit de la sensibilité intérieure qui m’apportais envers la Jes en question, une résonance de mains guérissantes dont le cheminement personnel avait probablement conduit au mûrissement de la reconnaissance de son don appelé à être au service de l’humanité.

Depuis quelques jours je vibre à de nouveaux accords sur le piano mais je restais dans une étrange forme léthargique d’attente pour que cette nouvelle Alchimisation trouve son initialisation, son empreinte à inspirer l’auto-Guérison. En temps normal, ma partenaire est une garde bien lucide pour ces moments sensibles. Elle a souvent portée la bienveillance de la connexion mais je ne puis lui en demander davantage. Elle est elle-même dans une démarche. Une équation dont je connais la résultante et qu’il est inutile de discerner ici, tout comme il est inutile de juger les sentiments à vivre avec celle-ci. Son labyrinthe personnel la conduira à découvrir elle-même ce qu’elle ne perçoit plus.

Je ne peux expliquer pourquoi cette Alchimisation implique autant d’intervenants. C’est souvent le cas. Bien que toutes mes orchestrations porte l’intention d’inspirer la paix du cœur et l’auto-Guérison, la magie des Alchimisations que j’appelle les Clefs de Guérison, son vécues plus intensément avec la communauté. Elles sont puissamment empreintes de la science de l’intention et je ne découvre qu’au fur et à mesure de son Processus la qualité de leurs syncronicités. Les êtres impliqués dans de telles Alchimisations sont donc d’une grande importance et il est déstabilisant autant pour moi que pour eux, de les aborder puisque nous passons la majorité de notre quotidien dans les murs de notre cartésien, dans la peur et les résistances. Puisque je suis moi-même dans un moment sensible et vulnérable, je porte l’inévitable incommodité d’aborder les êtres concernés par ces nobles aventures de l’humanité.

Pour une raison qui appartient aux mondes subtils, Jes semble en faire partie mais comment aborder une personne que je ne connais même pas dans un moment aussi sensible de création où je ne porte aucun bouclier, ni de cohérences à soumettre…

Réponse de Jes : «Bonjour J Je n'ai jamais vraiment poussé dans cette direction mais oui je suis connectée avec mes mains profondément.
Je viens d'une famille de guérisseurs...»

La résonance à visé le centre de la cible. J’étais sous le choc. Je venais de tirer d’un seul mouvement à l’aide de deux doigts, une épingle dans une botte de foin. Mais ce n’était pas tout car le plus intense restait à venir…

Jean-Bruno : « Voudrais-tu passé sur mon site voir d'abord si quelque chose se produit en toi en survolant ce que je réalise... »

Je sens l’importance de lui proposer le lien avec « Le chant des Âmes »

Jes : « D'accord je vais regarder cela et je vous reviens J »

Je n’ai plus de nouvelles de Jes. J’observe mon lâcher-prise et renouvelle ma confiance aux syncronicités, au langage du divin, de l’intuitif et des mondes subtils. J’accepte de porter l’expérience dans toute sa vulnérabilité.

Jes : « Rebonjour, cela m'a pris du temps pour écouter le Chant des Âmes, juste en allant sur votre site pour quelconque raison que ce soit les larmes ont coulés… Le Chant des Âmes me touche au plus profond de mon âme et une lumière douce m’enveloppe… C'est de toute beauté, je n'ai pas vraiment de mot pour exprimer ce que je ressens, mais un désir d'en écouter plus ça c'est sûr. Je vous remercie de votre partage du cœur J »

Tout être spirituel raisonné se dit que l’expérience était pour lui apporter cette musique dans moment approprié pour elle, fin de l’expérience. Une partie de moi voulais boucler cette porte de sortie mais cette indignité n’est ni mon engagement, ni le langage de la source. Je n’en n’ai pas terminé avec Jes ni avec ma vulnérabilité.

Jean-Bruno : « Merci, ça me touche beaucoup. C'est difficile de se laisser guider par le domaine sensible et subtil mais si simple et facile en même temps. Je suis fébrile par ces syncronicités. Je suis étonné de la démarche que je fais vers toi. Je ne te connais même pas. Je dois présumer fortement que tu as été préparer à recevoir ce que je porte et qui t'es destiné semble-t-il. Dans cette vidéo, Moi et ma sensible et précieuse amie »

Jes : « Je trouve que l'Univers est merveilleux, ma vie elle-même me surprend aussi. Vous m'avez écrit dans un moment où j'étais prête à recevoir ce cadeau et où j'en avais besoin. J'ai eu une belle ouverture du cœur aujourd'hui grâce à votre intuition et je vous en remercie. C'est fabuleux ce que vous faites et j'espère avoir l'occasion de vous voir en vrai avec votre amie J merci encore... »

Jean-Bruno : « Chère muse, je te reçois. Puis-je poursuivre ce contact. J'aimerais te parler de tes mains... »

Jes : « Je ne vois pas vraiment quoi dire à propos de mes mains. Qu'est-ce que vous recevez ? »

Ça se corse. D’abord, il y a possiblement de son côté l’immense pas de dissoudre la résistance pour reconnaître et laisser fleurir ses facultés sans preuves ou reconnaissances. Il y a aussi le mince pas entre la manipulation spirituelle et le fait d’honorer simplement la noblesse de la syncronicité. Tout ceci tient dans un fil d’Ariane. Les appréhensions tentent de saboter le chemin. Je renouvelle mon engagement. Tout ne part que de moi.

Jean-Bruno : « Je pense qu'ils ont à voir soit pour une Alchimisation en devenir (Composition-Orchestration dédier à l'auto-Guérison) et/ou à amplifier leur faculté d'insuffler la capacité d'auto-Guérison à l'humanité. Si il se passe quelque chose en toi en lisant cette présentation reviens-moi... » http://clefsdereve.blogspot.ca/2013/09/je-suis-jean-bruno-gagnon.html

Je n’ai plus de nouvelles de Jes. Chaque élément que j’additionne au chemin à parcourir ne fait que rajouter l’occasion d’intersections supplémentaires. L’approche ne peut plaire à tous, la musique ne peut arriver au moment opportun et pour tous. Un texte et tous ces mots à beaucoup d’opportunités pour créer de l’aversion. J’ai beaucoup de textes, pourquoi celui-ci ? J’ai l’impression de ne pas avoir pris le temps de bien réfléchir. Stop ! Je me souviens, je reviens à mon lâcher-prise et au langage de la source…

Jes : « C'est vraiment beau la synchronocité de l'univers car hier je suis allée manger chez une amie et elle a eu un moment de sensibilité alors j'ai posé ma main sur sa jambe et puis par la suite elle m'a confié que lorsque je l'ai touché elle a senti une vague d'énergie qui l'a enveloppé d'amour....Je ne sais pas que faire de tout cela, j'ai toujours été sensible au piano et on m'a dit que dans une autre vie j'appliquais l'alchimie et les mathématiques dans des compositions au piano avec mon mari....j'ai toutefois déjà essayé le piano et je peux vous dire que ce n'est pas du tout mélodieux à entendre Hi! Hi !!! Votre histoire est touchante et je trouve remarquable votre découverte inattendue avec le piano. Ce qui me porte à croire que je suis sur la bonne voie et que je dois faire attention aux signes qui me sont envoyés par l'Univers comme vous car des portes s'ouvrent, je ne sais juste pas quoi faire de cela, mais j'ai Foi que ça viendra… J »

Je suis sous le choc. Trois fois de suite au centre de la cible par le langage de la syncronicité. Oui Jes, mais je n’ai tellement pas terminé ma démarche auprès de toi et nous en sommes seulement encore dans la préface. Je me sens habité par la nouvelle orchestration en devenir. Elle plane depuis des mois. Elle attend sa mélodie et elle a grandement besoin d’être empreinte de sa propriété à inspirer l’auto-Guérison. Je ne suis pas certain du prochain pas car je sens que je dois le mentionner mais je n’arrive pas à le fixer dans le temps. C’est étrange, il semble manquer une étape.

Jean-Bruno : « Ouf ! Je suis bien ému. La syncronicité est remarquable. Et je comprends très bien Jes que tu ne sais trop que faire. Je suis passé en mode composition et la pièce porte le titre de «Jessia» J * Mon amie Ève passe ce jeudi pour faire émerger une ligne mélodique. J'aimerai t'inviter Jes, le plutôt sera le mieux. Je sens que je dois sentir ta proximité et te partager quelques résonances intérieures. Ma démarche auprès de toi me surprends, c’est un peu déstabilisant mais je dois faire confiance autant à mon ouverture qu'a la tienne. As-tu une voiture ? Et excuses-moi si ma demande de rencontre semble prématurée, j'aimerais honorer l'énergie des syncronicités actuelles. Je porte actuellement en te lisant, un grand besoin de te rencontrer. »

* Au moment décrire ce texte, le titre et son sous-titre (Les Clefs de Guérison porte toujours un sous-titre en lien avec sa nature) ont évolués ver «Jessia-Le langage de la source»

Je suis hésitant car je porte l’intention de lui transmettre depuis le début deux séquences de chiffres qui ornent mon quotidien depuis 10 jours, mais je ne trouve pas le courage de lui remettre. Je lui ai déjà envoyé plusieurs doses d’arcanes sans raisonnements. Tant pis, je risque le tout…

Jean-Bruno : « Je te transmets ces chiffres que je retiens depuis quelques postes. 144 et 333. Je ne peux te les définir exactement mais peut-être te sont-ils apparus... Bise »

Je sais déjà que les 3 qui accompagnent régulièrement mes Processus d’Alchimisation sont en lien avec des êtres bien évolués. Le 144 se présente de temps à autre et il porte plusieurs syncronicités déroutantes.

Jes : « Je serais venu avec grand plaisir et je suis même honorée de votre invitation mais je pars en voyage samedi pour décompresser de ces dernières semaines qui m'ont beaucoup surmenées J Mais il me ferait plaisir de venir vous rencontrer dès mon retour... Je reviens le 17. J'ai fait des rencontres incroyables cette nuit pendant mon sommeil, des êtres et des lieux surprenants... Lorsque je lis les chiffres que vous m'envoyez j'ai des images, le 333 je vois d'immenses Êtres un peu comme des Sages et le mot trinité y est associé. En ce qui concerne le 144 j'y ressens une alchimie de l'existence toute entière, un chiffre sacré qui met des formes et de l'énergie en association… Je trouve cela aussi surprenant ce qui se passe, j'ai téléchargé le chant de l'Âme afin de pouvoir l'écouter au soleil face à l'océan la semaine prochaine, un voyage de reconnexion avec ma divinité. »

Jean-Bruno : « C'est vraiment parfait, je te vois J... Je te re-vois à ton retour, gorgée de soleil. D'ici là, si tu veux bien, diriges tes mains avec intention d'atteindre mon centre du cœur. Ce qui préparera l'initialisation pour empreindre la mélodie de sa faculté d'inspirer l'auto-Guérison. Merci de tout cœur Jes pour ton ouverture et ta présence... Avec amour Jean-Bruno »

Mon sentiment étrange s’explique. Le besoin de proximité devait être exprimé avant son départ. Les syncronicités nous en révélera la sagesse le moment venu. Je lui demande son courriel car elle partira avec une trialité de mélodies dont évidement « Le chant des Âmes ». Chose qu’il ne m’arrive pas souvent de faire.  Il était clair pour moi qu’elle ne pouvait partir juste avec un court extrait de la musique. Au moment que je communiquais avec Jes de ces dernières syncronicités, je recevais des nouvelles de ma précieuse amis Ève qui me retournait ces impressions sur la première maquette d’orchestration de «Jessia» que je lui avait posté quelques jours passés. Je désirais enregistrer avec sa voix, une première introduction musicale. Attachés vos tuques…

Ève : « C'est drôle, je ne sais pas quand tu as composé cette pièce, mais dimanche soir j’étais avec une amie à Montréal qui s'appelle Jes... J'aime l'orchestration, c'est grave et profond ! J'écoute ça ...à bientôt ! »

Bien que le temps importe peu, oui j’étais avec cette pièce depuis dimanche. Je suis de nouveau sous le choc et je transmets son message à l’autre Jes. Ce que j’ignore à ce moment, c’est la nature de la rencontre de Ève et son amie Jes. Quand on se verra jeudi, elle me le racontera et moi le lui raconterai l’incroyable Processus qui est train de se réaliser avec cette Clef de Guérison.

Jes : « Wow ! Tout cela est merveilleux et j'ai bien hâte de venir vous rencontrer tous les deux J Je vais faire ce qu'il faut pour connecter de cœur à cœur afin que l'alchimie se fasse pour la mélodie. Je suis vraiment en effervescence d'énergie magique J Encore merci de tout cœur. Vous êtes un ange »

Jean-Bruno : « Je te souhaite de belle connexion avec toi-même Jes. Merci de ton don. Merci au langage du divin de nous parler à travers son langage qu'est la syncronicité... »

Le jeudi est arrivé le lendemain et la venue de Ève continue à compléter la démarche en cours. Je lui raconte les syncronicités gouverné par l’incroyable Processus de cette Clef de Guérison qui semble être destiné aux cœurs tourmentés. Êve est presque blanche et sous un heurt divin. Sa rencontre avec son amie Jes concernait la peine de sa séparation. Je me doutais un peu de la nature de leur rencontre mais je n’osais pas considérer cela comme possible. C’est pourtant le cas. Je dois maintenant transmettre ces nouvelles données à l’autre Jes impliquée jusqu’au cou dans le Processus de cette Clef de Guérison. Ève m’a donné 5 piste mélodiques magnifiques pour l’intro que j’alchimise les jours suivants

Jean-Bruno : « Ce matin (vers 3h33 bien sûr, je me suis levé avec la volonté de commencer à écrire le Processus de la Clef de Guérison en cours. J'en suis à 2400 mots. Hier Ève est venu enregistrer les premiers éléments d'introduction de «Jessia - Le langage de la source» (C'est son titre en entier) Je lui ai raconté notre rencontre et Processus et elle est sous le choc et le charme du divin. Sa rencontre avec son amie Jes à Montréal dimanche concernait la peine de sa séparation... »

Jes : « C'est incroyable J Je suis en processus de séparation aussi et beaucoup d'émotions doivent être libérées. La synchro est vraiment hallucinante. C'est beau. »

Jean-Bruno : « Je sais Jes, tu es dans mon cœur et intensément dans mon espace créatif et j'en suis très ému... Bise »

Le reste du Processus est réservé à Jes que je verrai bientôt…

Toutes les Clefs de Guérison sont des fichiers musiques envoyés gratuitement par courriel pour tous ceux qui sont inscrits au site de :

Elles utilisent le pouvoir de l’intention pour inspirer la faculté d'Auto-Guérison. Elles sont Alchimisées aux service de l'humanité

Courriel de contact : musiquedereve@live.ca


Extrait Audio-Vidéo : https://youtu.be/36c_ZCE8Kp8

Aucun commentaire:

Publier un commentaire