samedi 14 octobre 2017

La Connexion Créative de l’homme de paille

Il y a longtemps que le clavier de lettres m’a visité. Je renoue avec celui-ci aujourd’hui et il est causé par le choc que crée les semences de beauté qui se déposent dans mon cœur par la présence sensible de ma nouvelle co-loc qui a décidée d’amorcer sans crier gare, des musiques qui bouleversent mon cartésien trop sollicité. (Nos choix musicaux sont étonnamment semblables)

La chaleur déployé par la situation me rappelle à quel point je suis loin de ma «Connexion à la Création». Ces mots déposés dans ces guillemets sont les siens. Je le note car j’ai passé une partie de mon ascension créative à ne pas les repérer. Moi, j’appelais ça injustement «Mon état de création».

Entre nos portes, j’ai installé dans le passage un tableau qui nous sert de pont entre le
silence et les mots trop souvent bruyants à notre goût. Ce sont ses mots «Connexion à la Création» qu’elle a inscrite sur le tableau et je les ai immédiatement fait miens. À son indication d’être dans une perspective intériorisante en cours de journée, je lui ai inscrit en réponse : «Connexion au plan d’affaire». Ce qui l’a fait bien rire. Indice pour traduire l’insignifiance de mon intention d’être dans un clash différent et très éloigné de ma réalité habituelle et qui est souvent la sienne. Alexandra est un ange. Elle déploie toute sa fluidité et sa sensibilité sur les dernières vidéos de Musicdream.

Lorsque je retournerai dans ces chemins qui me sont connus où règne l’intention de bonheur et de chaleur envers l’humanité (incluant tout ce qui est), ce sera un plongeon résonnant. Un vibrant hommage vers la meilleure version de moi-même. D’ici là, les synchronicités mon conduit dans un chemin totalement différent. Sa présence est une confirmation divine de l’étape nécessaire où me conduit les synchronicités. Une forme de balancement invisible protégeant mon accès à ces mondes créatifs le temps que je termine cette quête. Une gardienne naturelle consciente ou non, du temple créatif qui lui est invisiblement confié avec ou sans la conscience de cette faculté. Peu importe la sagesse universelle connaît le chemin… Depuis qu'elle laisse planer cette musique presque jour et nuit, je suis à établir les mots de ce Processus dont j'avais l'intention un jour ou l'autre de manifester. Ils sont venus par une porte inattendue... Comme toujours. Et je n'avance pas du tout dans mon plan d'affaire à la grande joie de mon âme qui avait besoin d'une pause amour et paix du cœur. 


L'homme de paille

J’observe l’évolution de la conscience humaine depuis mon enfance. Il m’a été facile de détecter à quelle point notre communauté est constamment emprisonner et engluer dans la peur. Même pour ceux qui déferlent des mots de conscience sur Facebook. Pour le confirmer, j’ai progressivement dissout ce que plusieurs appelle «l’homme de paille» Je ne ferai aucune dissertation pour expliquer ce qu’est l’homme de paille. Ce n’est pas le but ici. J’ai voulu connaître qui j’étais sans ce bitume.

Mettons que l’homme de paille est une entité corporative crée habituellement avec le nom suivit du prénom (en lettre moulée) pour être légalisée dans un système qui ne peut soumettre à aucune contrainte la création vivante de Dieu. Au cours des années, j’ai aboli tout ce qui existait de l’homme de paille qui me représentait. Absolument tout. Identité légal, permis, assurance et même la carte d’assurance «MALADIE» que j’aurais peut-être conserver s’il elle aurait eu le courage de s’appeler «Carte d’Assurance Santé». Mais ce ne sera jamais le cas et vous le savez fort bien.

Bref! Depuis plusieurs mois, les synchronicités me poussent dans une direction absolument surprenante et inverse au courant actuel. Pour revenir à mon observation sur la conscience de l’humanité, aujourd’hui, ils sont des milliers à faire ou à vouloir faire la démarche pour se débarrasser de l’homme de paille. Ce qui est étrange, c’est que je vis une situation opposée et ma quête m’amène à ranimer l’homme de paille. Il semble que je sois ici pour être constamment dans un courant inverse.

Lequel est le plus difficile

Celui qui veux en sortir malgré son intuition, est dans une prison entourée par des barreaux de peurs inimaginables et presque insurmontables. La crainte de tout perdre, maison, voiture, cellulaire, notoriété, amis et amies, salaire, confort, abondance, luxe, dentisterie, sécurité, permis. La peur de connaître l’illusion de pauvreté, de misère, de souffrance, le froid, la faim, etc. Tous ces peurs sont existantes sans être nommées ouvertement.

Pour celui qui veut y revenir (ce qui est mon cas) vous ne vous imaginez pas comme il est étonnant de rencontrer autant de barreaux… Ils sont différents, extérieurs plutôt qu’intérieurs, moins paniquant si on reste bien centré dans le courant du divin et de l’inconnu. Il m’a été nécessaire d’accepter de surfer sur une vague dont j’ignore l’océan. Sans savoir où cette force me conduis. Sur une plage déserte ou non. Vers quel oasis ou enfer cette puissance m’escorte.

Pas de peur à consommer car ce n’est pas le chemin ou le lieu qui détermine l’histoire mais l’attitude qui détermine l’expérience qui sera vécu avec les paramètres inconnus à observer.

Mon texte serait trop long pour expliquer tous les synchronicités qui m’ont conduit à cette quête mais disons-le comme ça : Musicdream s’incarnera dans la matrice, à travers la société… Un phare inaltérable où pourrons se réfugier le temps d’un regard les êtres dans un moment de lumière.

Lorsque j’ai débuté Musicdream, c’est la majorité de tout ce qui peuplait mon entourage qui a fait semblant de sa non existence. J’ai débuté avec peu de moyens et de possibilités. Pas à pas sans me soucier des possibles railleries ou de l’indifférence. Avec un programme de 30 minutes contenant 9 mélodies et un groupe d’une dizaine de personnes inscrites. En conservant toujours l’intention d’inspirer l’Auto-Guérison et la paix du cœur ne serait-ce que pour une seule personne dans le monde.


Aujourd’hui Musicdream à plus de 300 minutes réparties sur 5 Programmes et comptes plus de 600 personnes inscrites et engagées. C’est une personne à la fois, avec lenteur et patience qui se sont réunie à ses intentions. Ils sont nombreux aujourd’hui à vouloir se joindre à cette émergence et ce n’était pas évident de percevoir la puissance de la locomotive qu’était Musicdream à ses débuts. Je rends hommage en ce sens à Ève Sano-Gélinas d’avoir entendu rapidement cette petite voix intérieure qui résonnait en son cœur. D’être une complice aussi précieuse. D’être une participante à cette aventure qui inspirent la paix du cœur et qui semble important pour elle.

Je souligne la participation occasionnelle de Charles Van Goïstenhoven avec son violon et qui n’a jamais bronché devant mes nombreuses directions subtiles et incertaines. Sans oublier notre médaillée olympique Christine-Émaël Boudrias qui a vu naître Musicdream et qui en est la porte-parole depuis le tout début.

Musicdream est une quintessence, un parfum subtil dans notre monde et il émerge avec la synchronicité du nouveau CD «Native ocean» en cours de Production. Notre monde se transforme. Le but de ce texte en est un de reconnaissance pour tout l’entourage qui m’est donné, qui me surprends par sa disponibilité et dans lequel je baigne actuellement. Les anges sont maintenant infiltrés partout dans notre société. De Marie-Christine dont le terme travailleuse sociale ne me convient pas, de mon agent d’aide à l’emploie plus passionné de parler musique que de mon dossier. De Carole notre prof d’entreprise, de Jean-François coordonnateur à la MRC et passionné de mon projet vidéo, de Janie qui m’a guidée vers plusieurs de ces ressources. Aujourd’hui comparativement à hier, je peux témoigner que des anges, des jeunes ont fait placent aux tracassés qui empoisonnaient jadis leur emploie plutôt que de le rendre limpide et nécessaire.


Il y a 20 ans, j’étais un hors la loi parce que je voulais vivre de la musique. Aujourd’hui
toutes les couches et structures de notre société sont synchronisées pour favoriser cette diffusion musicale car ils ont un seul homme de paille à récupérer des eaux d’un océan invisible et qui est probablement la version subtile, de notre maison d’origine…

Pour entendre,
découvrir ou commander le nouveau CD :




Aucun commentaire:

Publier un commentaire